Troisième édition de Centrestage : Hong Kong construit son avenir dans la mode

Dans l’industrie de la mode, Hong Kong a joué un rôle centré sur la production et l’approvisionnement des vêtements. Alors que le secteur manufacturier continue de se déplacer vers le sud, la ville espère nourrir les talents du design local en soutenant des salons de la mode comme Centrestage, qui a eu lieu du 5 au 8 septembre.

En parcourant le parc des expositions de la troisième édition de Centrestage, la notion de futuriste est omniprésente, notamment avec les tubes fluorescents et rayures noires et jaunes sur le sol. "Tomorrow Lab" était le thème de la foire organisée par le Hong Kong Trade Development Council. Son emplacement dans une salle du Centre de convention et d’exposition a permis à 8 700 acheteurs de voir les gratte-ciel et le port emblématique de la ville à travers les murs de verre tout en découvrant 230 marques et plus de 20 défilés.

"Nous ne voulons pas seulement promouvoir les marques et les designers locaux, mais plutôt l’Asie et inciter le monde entier à venir à Hong Kong pour découvrir de nouvelles marques et des talents", a déclaré lors d'une interview à la foire, Lawrence Leung, président de Hong Kong Trade Development et directeur général du fabricant de textile Sun Hing Knitting Factory Ltd.

L’industrie de la confection à Hong Kong a décollé après la seconde guerre mondiale lors de l’arrivée des investisseurs de Shanghai, selon M. Leung. Au cours de la dernière décennie, la ville est devenue une plaque tournante mondiale où les acheteurs de marques internationales passent leurs commandes, la production de vêtements de base étant transférée vers des pays comme le Cambodge, le Bangladesh et le Myanmar.

Troisième édition de Centrestage : Hong Kong construit son avenir dans la mode

Le nombre de fabricants de vêtements est passé de 1 081 en 2008 à 603 en 2018, selon le Département du recensement et des statistiques de Hong Kong. De même, les exportations de vêtements ont chuté de cinq pour cent en glissement annuel au premier semestre de 2018. Pour soutenir le secteur de la mode locale, le gouvernement a affecté 500 millions de dollars de Hong Kong (soit 63,7 millions de dollars US). Les labels locaux et Centrestage offrent une plate-forme pour ces designers en herbe.

Un événement qui valorise la mode asiatique

Centrestage veut également s'imposer comme un événement international de la mode. La foire, précédemment intitulée «World Boutique, Hong Kong», a été transférée de janvier à septembre afin de mieux s’inscrire dans le calendrier des salons internationaux. “Le but de l'événement n’est pas d’imiter les salons commerciaux existants mais de devenir un événement phare de la mode en Asie”, a déclaré Byron Lee, directeur des expositions au Hong Kong Trade Development Council. “Les marques qui présentent leurs collections chez Centrestage ont été choisies par un panel d’acheteurs, d’éditeurs de mode et d’autres professionnels du secteur”, explique-t-il.

Divisés en trois zones thématiques, Metro, Iconic et Allure, les marques de créateurs avant-gardistes ou celles axées sur l'artisanat ont dominé la foire. Les labels urbains représentaient un cinquième des collections totales. Des marques coréennes comme Navy Studio et ses prix attractifs se mêlent à des marques originales de Hong Kong comme Loom Loop et Yoshiharu Wada, qui ont préservé les techniques japonaises de la période Edo.

Cliquez sur le diaporama pour en savoir plus.

«C’est en fait notre premier show en dehors de l’Europe», a déclaré Nada Lahjomri, responsable des ventes de l’agence AFA, représentant des designers autrichiens, allemands et suisses sur le stand DACH. Lahjomri a déclaré avoir apprécié la manière dont les organisateurs de Centrestage ont aidé les marques à rencontrer les acheteurs grâce à un service de correspondance. Jusqu'à présent, elle a rencontré huit acheteurs et a reçu une commande.

Troisième édition de Centrestage : Hong Kong construit son avenir dans la mode

Des acheteurs venus de Chine

Le nombre d’acheteurs a augmenté de 2,4 pour cent à 8 700 par rapport à la dernière édition. Les visiteurs du Canada, de France, d’Allemagne, d’Inde, de Corée, de Russie, de Taïwan et des Emirats Arabes Unis ayant fortement augmenté.

Troisième édition de Centrestage : Hong Kong construit son avenir dans la mode

"Les acheteurs de Hong Kong représentent environ 50 pour cent des visiteurs de Centrestage, c'est pourquoi nous avons des attentes plutôt élevées pour le marché local de Hong Kong", a déclaré Lim Donghwan, responsable de la salle d'exposition Gyeonggi Fashion.

Selon Lee, le deuxième groupe d'acheteurs le plus important vient de la Chine continentale, notamment des magasins à rayons et des magasins multimarques, de Shanghai à Chengdu.

“Il y a beaucoup de nouveaux designers chinois ou hongkongais. Pour nous, il est important d’envoyer des acheteurs de vêtements pour hommes ou femmes pour regarder Centrestage afin de voir ce qui se passe à Hong Kong ou en Chine », a déclaré Michael Mok, directeur général des marchandises chez Joyce. Le magasin multimarques de Hong Kong, qui travaille avec les designers tels que JW Anderson ou encore Marni, exploite également deux magasins en Chine continentale.

Troisième édition de Centrestage : Hong Kong construit son avenir dans la mode

Soutenir les talents locaux

Les concepteurs locaux tels que Redemptive, House of V et Loom Loop ont organisé des présentations hors du commun qui ont suscité l’intérêt des visiteurs. Centrestage a également soutenu des talents émergents avec plusieurs concours: le prix des jeunes designers de Hong Kong, le concours des designers de tricots de Hong Kong et le prix Redress Design, qui se veut le plus grand concours de design de mode durable au monde.

Cliquez sur le diaporama pour en savoir plus.

Des labels de Chine, du Japon et de Hong Kong ont présenté leurs collections printemps-été 2019 lors du gala d'ouverture de la foire. Ms Min, de Chine, s’est inspirée de son expérience d’une vingtaine d’années à Shanghai, combinant des éléments traditionnels chinois subtils avec des formes contemporaines d’attrait mondial. Facetasm du Japon, a défié les limites de genre et d'âge, la marque Idism basée à Hong Kong a créé des vêtements attirants pour une mode qui veut s’imposer dans un monde en évolution rapide.

"Quand on regarde à quel point Hong Kong est petit et jusqu’où nous sommes arrivés à présent, je me dis que c'est une histoire qui mérite d'être racontée", a déclaré Julio Ng.

FashionUnited a été invité par l'organisation à visiter Centrestage à Hong Kong.

Photos: Centrestage

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS