Vestiaire Collective livre son analyse sur les achats saisonniers

Le site de vente de vêtements et d’accessoires de luxe Vestiaire Collective a réalisé une étude sur les habitudes d’achat saisonnières de ses membres. L’étude s’est basée sur les données internes du site qui rassemble une vaste gamme de produits saisonniers et trans-saisonniers toute l’année. Un choix conséquent qui a permis d’étudier au plus près les tendances d’achats saisonniers des quelques cinq millions de membres du site en Europe et aux États-Unis.

« Ces données ont fourni des indications intéressantes sur les besoins réels des consommateurs de mode d’aujourd’hui indique le communiqué publiant l’étude. Ces données, il faut bien le noter, n’éclairent néanmoins que les comportements des acheteurs de produits d’occasion. Ce bémol mis à part, les résultats de cette étude restent riches d’enseignements.

L’enseignement principal est le suivant : 70 pour cent des produits sont achetés en saison. Cela ressemble à priori à une vérité de la Palisse mais cette constatation qui ressemble à un acte de bon sens va cependant à contre-pied des livraisons anticipées de l’industrie de la mode. En effet, alors que les collections « croisière » commencent à arriver en magasin entre novembre et février, la majorité des consommateurs achètent leurs articles printemps/été entre mars et août, avec un pic entre mai et juillet, mois durant lesquels 41 pour cent des articles d’été sont achetés.

Dans le détail, le mois le plus populaire pour les achats d’été est le mois de juin, avec 16 pour cent des achats réalisés. C’est pourtant le moment où la plupart des vendeurs soldent déjà leurs articles d’été. Les ventes de sandales d’été atteignent leur point culminant en mai et en juin où près d’un tiers des articles sont vendus, tandis que les ventes de maillots de bain sont plus élevées en juin et en juillet, avec 35 pour cent des produits vendus. Les seuls articles d’été généralement achetés de manière précoce sont les lunettes, dont le pic des ventes se situe en mars et avril, avec 22 pour cent des ventes réalisées.

Le must-have: l’exception qui confirme la règle

Les données des différents marchés révèlent quelques comparaisons significatives. Contrairement à la tendance générale (européenne principalement) les femmes scandinaves achètent la majeure partie de leur garde-robe d’été entre mars et mai ; les américaines achètent la majorité de leurs articles d’été entre avril et juillet. Le reste des Européennes préfère attendre l’arrivée des beaux jours, et se procure plus de 40 pour cent de ses articles d’été entre mai et juillet.

Même topo pour la saison automne-hiver : tandis que les pré-collections de pulls et de manteaux sont disponibles dans les rayons dès juin et juillet, les consommateurs de mode achètent généralement leurs vêtements d’hiver entre septembre et février. Les mois de novembre et de décembre représentent la période culminante pour les ventes d’hiver, avec 30 pour cent des articles achetés. En affinant par catégorie de produits, on constate d’apres l’étude, que les ventes de bottes d’hiver atteignent leur pic 
 d’octobre à décembre, et de manteaux en octobre et novembre, avec 32 pour cent des achats réalisés sur cette période.

Une exception est à signaler. Elle concerne les « must have ». En effet, qu’il s’agisse des mocassins Gucci, d’un sac seau Mansur Gavriel ou du chemisier à volants Miu Miu, les consommateurs s’arrachent ces pièces convoitées dans les 24 heures suivant leur apparition sur le site. Enfin, dernier point, les achats de pièces de trans-saisonniers, c’est à dire des articles qui peuvent se porter toute l’année, sont en hausse de 200 pour cent par rapport aux achats d’articles spécifiques à la saison. Un nouveau modèle commercial en vue ?

credit photo: Vestiaire Collective

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS