• Home
  • Actualite
  • Retail
  • En France, le commerce spécialisé peine à sortir la tête de l’eau

En France, le commerce spécialisé peine à sortir la tête de l’eau

Par Maxime Der Nahabédian

9 mars 2022

Retail

image: Unsplash

Dans un communiqué publié le 7 mars, la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé (Procos) s’inquiète de l’évolution négative des chiffres d’affaires comparés à l’année 2019.

Une baisse de performance continue

Au mois de février 2022, la Fédération constate une baisse de 6,4 pour cent du chiffre d’affaires des magasins de commerce spécialisé par rapport à février 2019. Ce chiffre dénote une baisse de performance continue dans plusieurs secteurs, parmi lesquels la chaussure (moins 25,6 pour cent), la restauration (moins 20,4 pour cent) et le textile (moins 11, 2 pour cent) par rapport à février 2019. Le communiqué souligne cependant la progression de deux secteurs par rapport à la même période : l’équipement de la maison (plus 14,5 pour cent) et l’alimentaire spécialisé (plus 8,4 pour cent). Des chiffres qui montrent les changements d’habitudes des consommateurs suite aux confinements.

Procos note également une baisse des ventes en ligne de 2022 par rapport à 2021 (-25,9 pour cent), mais souligne que le web enregistre néanmoins une hausse d’activité par rapport à 2019 de 64 pour cent. Cette hausse a régulièrement été confirmée par les chiffres de L’Observatoire économique de l’Institut Français de la Mode (IFM).

La fréquentation physique des magasins reste en baisse par rapport aux chiffres pré-pandémie (moins 10,6 pour cent par rapport à 2019). Mais l’on remarque cependant une croissance encourageante de ce taux (plus 16 pour cent) sur la période janvier-février. Enfin, si les ventes web sont toujours supérieures de 54 pour cent par rapport au début d’année 2019, Procos constate une baisse de 9,8 pour cent sur la période janvier-février 2022, ce qui pourrait indiquer un regain de fréquentation des points de vente physiques.

Si le commerce spécialisé a fortement été impacté par la pandémie, l’actuelle menace reste la guerre en Ukraine. Selon Procos, le climat politique avec la Russie entraînera indéniablement une augmentation des coûts d’exploitation des enseignes, à laquelle elle appelle urgemment à trouver des solutions.

Commerce
Procos