• Home
  • Actualite
  • Mode
  • L'icône rencontre le futur : la Stan Smith se décline en mycélium de champignon

Mode

L'icône rencontre le futur : la Stan Smith se décline en mycélium de champignon

Par Ole Spötter

16 avr. 2021

La créatrice Stella McCartney, la marque de yoga Lululemon et le groupe de luxe Kering font déjà confiance à Mylo, une matière biosourcée issue de champignon. Désormais, Adidas aussi. L'équipementier sportif allemand a annoncé jeudi la création d'un prototype de sa légendaire basket Stan Smith en cuir à base de champignon, une alternative au cuir animal que le groupe entend commercialiser. FashionUnited s'est entretenu avec les experts à l'origine de ce nouveau modèle.

La « Stan Smith Mylo » est une chaussure dont la surface utilise un « substitut de cuir naturel et renouvelable obtenu à partir de mycélium », appareil végétatif du champignon constitué d'un réseau de filaments à la croissance ultra rapide. Le Mylo est utilisé pour la partie supérieure extérieure de la Stan Smith (précisions AFP). La semelle intermédiaire, quant à elle, est en caoutchouc naturel. En termes de couleurs, Adidas a opté pour un blanc uni pour la première édition, bien que la matière végétale puisse être teinte dans des tons différents, à l'instar du cuir classique.

Commercialisation prévue « dans les douze prochains mois »

Il s'agit dans un premier temps d'un produit « concept » dont la commercialisation doit intervenir « dans les douze prochains mois », rapporte l'AFP, citant les termes d'un porte-parole de Adidas. Le mycélium utilisé est fourni par un partenaire, Bolt Threads, une start-up californienne engagée dans le développement de matériaux naturels pour le marché de la mode et l'industrie textile.

Parmi les solutions alternatives au cuir, Adidas voit dans ce projet à base mycélium une technologie révolutionnaire. « Nous pensons qu'avec Mylo et la façon dont nous lui avons donné dans une chaussure, nous innovons vraiment dans le cuir », a déclaré à FashionUnited David Quass, directeur mondial de la durabilité de la marque chez adidas. « Nous imitons la nature en prélevant des cellules mycéliennes et en les cultivant en laboratoire. »

Crédit : Lagerung von Mylo

« En ayant à l'esprit que vous pouvez faire pousser un matériau en deux semaines au lieu de faire pousser une peau d'animal en un an, vous avez la possibilité d'en faire beaucoup plus », a déclaré Jamie Bainbridge, vice-président de la conception et du développement de produits chez Bolt Threads. Le partenariat avec Adidas a aidé Bolt Threads à mieux comprendre la matière et ses capacités et à en faire un produit commercial, a déclaré Bainbridge lors de l'interview.

Adidas n'a pas annoncé de prix exact à FashionUnited, mais la « Stan Smith Mylo » ne devrait pas être plus chère que les modèles précédents. Les Stan Smith commencent à un peu moins de 100 euros dans la boutique en ligne de Adidas et peuvent augmenter leur prix en fonction de la version. Par exemple, la « Stan Smith, Forever » proposée en mars - fabriquée à partir de matériaux recyclés - coûte 110 euros.

En termes de prix généraux, Adidas ne veut pas que les consommateurs paient pour la durabilité. « Le développement durable ne devrait pas être un club exclusif sous quelque forme que ce soit », a expliqué à FashionUnited, Martin Love, directeur de catégorie chez Adidas Originals. Cependant, des matériaux innovants peuvent faire monter les prix, mais ici, Adidas peut également aider à réduire le coût grâce à ses pratiques d'approvisionnement.

David Quass ajoute : « La mise à l'échelle des innovations dans le contexte de la marque est toujours associée à des dépenses internes. C'est à nous en tant que marque d'atténuer ces coûts et de trouver les bons mécanismes et dynamiques de mise à l'échelle pour garantir que la "Stan Smith Mylo" est proposée à un prix compétitif - par rapport aux autres produits de franchise - auxquels les consommateurs sont habitués chez Adidas ».

Lancées au milieu des années 1960 comme chaussures de tennis, les « Stan Smith », du nom d'un ancien champion de tennis californien, sont devenues un produit indémodable de la marque aux trois bandes, portées pour tous usages et à tous les âges.

Avec l'usage de ce cuir végétal, le groupe d'Herzogenaurach dit « poursuivre son chemin » pour rendre sa gamme de produits « de plus en plus durable ». L'objectif d'Adidas est d'utiliser le même matériau naturel pour « d'autres produits », selon le porte-parole de l'entreprise avec qui l'AFP s'est entretenue.

Selon un récent rapport du site spécialisé Business of Fashion, les géants de la mode peinent à honorer leurs engagements écoresponsables. Dans cette étude de mars établissant un « indice du développement durable  » pour quinze groupes, dont Adidas, aucune entreprise n'obtient plus de 50 sur 100 sur la moyenne des critères étudiés (transparence, émissions de Co2, utilisation de l'eau et des produits chimiques, matériaux, droits des travailleurs et déchets).

Les équipementiers sportifs rivalisent pourtant de communication dans ce domaine. Nike a annoncé récemment qu'il serait possible d'acheter des Nike de seconde main, grâce à un nouveau service dédié. La Stan Smith contient déjà depuis cette année 50 pour cent de plastique recyclé. Adidas travaille également sur l'économie circulaire, avec une première chaussure de running 100 pour cent recyclable.

Cet article a été rédigé à partir d'informations issues d'une dépêche de l'AFP et d'un article publié sur FashionUnited.de, traduit en français par Julia Garel.

Crédit : Adidas