LVMH restera à Baselworld l’année prochaine. Et ensuite?

Baselworld a eu chaud. Le grand rassemblement horloger attendait visiblement la décision du géant LVMH avec anxiété. Il faut dire que le salon Bâlois a perdu la moitié de ses exposants en quelques saisons. Certains d’entre eux, les marchands de pierres, ont même fait en quelque sorte sécession en créant leur propre salon baptisé Gem Genève : la deuxième édition de ce rendez vous genevois se déroulera d’ailleurs du 9 au 12 mai prochain.

La grand-messe baloise aurait pu miser sur la qualité des exposants au lieu de leur quantité, mais la aussi, il y a problème car de nombreux grands noms de l’industrie horlogère ont eux aussi choisir de quitter le salon. Parmi eux figure notamment le groupe Swatch, un des trois leaders du secteur avec ses 17 marques de renom et dont le départ, cette année, fut un énième coup dur pour les organisateurs de Baselworld. Pour les spécialistes de l’horlogerie, le salon ne doit plus son éclat qu’à la présence de Patek Philippe, Rolex, mais aussi, de Chanel et de LVMH.

Le groupe de Bernard Arnault a tranché : LVMH restera à Baselword. Le groupe de luxe a confirmé sa présence l’année prochaine. L’édition 2020 se tiendra du 30 avril au 5 mai dans la cité rhénane juste après le SIHH de Genève, les deux salons suisses ayant décidé de coordonner leurs dates, ce qui est une bonne nouvelle pour l’ensemble de l’industrie. Cette confirmation concerne les marques Bulgari, Hublot, Tag Heuer et Zenith, c’est-à-dire les marques qui sont sous la houlette de Stéphane Bianchi, Président-Directeur Général de la Division Horlogerie LVMH. Cette collaboration exclut Louis Vuitton et Dior joaillerie et Horlogerie.

Devenir une « plateforme d’expérience » avec davantage de prestations

Michel Loris-Melikoff, Directeur Général de Baselworld, indique que le salon collaborera étroitement avec LVMH dans la conception de formats d’exposition innovants pour leur présence en 2021 et au-delà. Le but est de laisser chaque maison exprimer sa créativité et offrir une immersion exceptionnelle dans leur univers. Après cette édition qualifiée de transition, Baselworld oriente en effet sa stratégie pour les années à venir vers une «plateforme d’expériences » avec davantage de prestations destinées aux professionnels, aux médias ainsi qu’aux clients finaux. L’objectif est de créer une véritable communauté pour l’ensemble des acteurs de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, des pierres et perles et des branches techniques avec une présence médiatique soutenue tout au long de l’année.

«Nous abordons ensemble un processus créatif totalement ouvert, sans contrainte ni restriction de pensée, dit Michel Loris-Melikoff. C'est précisément notre conception d'une plateforme d’expériences : permettre aux marques d'être flexible dans leur présentation à leurs différentes audiences.» Une stratégie que soutient Stéphane Bianchi : « Une décision commune a été prise aujourd’hui, en accord avec Bvlgari, Hublot, TAG Heuer et Zenith, de confirmer notre présence à Baselworld en 2020. Nous soutenons Michel Loris-Melikoff et son équipe dans leur projet de redéfinir et renouveler le concept de cet événement majeur pour l’industrie horlogère suisse. Nos discussions et les changements qui seront mis en place nous permettront de réévaluer notre participation future à l’issue de la prochaine édition.»

Crédit photo : Bulgari, dr

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS