Bulgari abandonne Baselword mais la division montres de LVMH soutient la manifestation

C’est un coup dur pour la foire horlogère baloise qui vit dans la tourmente, notamment depuis la désaffection spectaculaire du groupe Swatch en 2018. Le plus grand salon horloger du monde, qui a perdu la moitié de ses exposants en quelques éditions, doit à la fois calmer l’inquiétude des maisons qui reprochent aux organisateurs le choix des nouvelles dates (le salon est décalé en mai, ce qui est trop tard pour prendre les commandes) et doit aussi affronter la crise plus ou moins irrationnelle liée au coronavirus : à ce stade de sa propagation, cette pneumonie virale est en effet bien moins dangereuse que la grippe.

Ce coup dur, c’est l’annonce faite ce mardi 11 février par la Maison italienne Bulgari, fleuron horloger et joaillier du groupe LVMH, de sa décision de ne pas participer à l’édition 2020 de Baselword. Signe de son importance au sein de la manifestation, le stand Bulgari était immédiatement situé à l’entrée du plus prestigieux des Halls du salon.

Les marques horlogères du groupe LVMH – Bulgari, Hublot, Tag Heuer, Zenith – avaient anticipées ce nouveau calendrier en organisant leur propre événement, baptisé LVMH Watch Week, à Dubaï, en janvier. Cet évènement a eu des retombées excellentes, notamment pour la maison Bulgari qui a confirmé avoir rencontré ses principaux clients et partenaires à cette occasion.

Bulgari abandonne Baselword mais la division montres de LVMH soutient la manifestation

« La division horlogere du groupe LVMH soutient Baselworld »

Jean Claude Babin, CEO de Bulgari, avait annoncé la couleur l’année dernière en désapprouvant clairement les nouvelles dates choisies par Baselword. Il a tenu cependant à garder toutes les options ouvertes pour le futur : « Cela ne signifie pas que Bulgari quitte définitivement Baselworld et les décisions pour 2021 - et après - seront prises à la fin du mois de juin, une fois que le concept, les dates et les coûts de Baselworld 2021 auront été clarifiés. Nous souhaitons également continuer à collaborer autant que possible avec la division Montres de LVMH, pour les salons et les évènements comme nous l'avons fait à Dubaï cette année ». Dans le communiqué, le CEO détaille les critères qui ont conditionné sa décision finale : «Comme indiqué auparavant, les principaux critères pour continuer à participer aux foires horlogères seront le calendrier et les coûts qui actuellement ne sont pas consistants avec les exigences commerciales et les rendements sur investissements. »

Les autres maisons horlogères du groupe LVMH ne manifestent quant à elles aucune volonté de désengagement vis à vis de Baselword. Zenith, Tag Heuer et Hublot seront bien présentes à Bale du 30 avril au 5 mai prochain. *Stéphane Bianchi, Président de la Division Horlogère du groupe LVMH *a en effet déclaré aujourd’hui: « La Division Horlogère du Groupe LVMH avec ses marques TAG Heuer, Hublot et Zenith, soutient Baselworld 2020. Nous croyons dans l’importance d’un évènement majeur pour l’industrie horlogère suisse et nous réjouissons de la réussite du salon, tant en termes de visibilité que de ventes, pour nos trois maisons. »

*Michel Loris-Melikoff, Managing Director de Baselworld (en photo)* confirme ce lien : « Nous continuons de collaborer étroitement avec la Division Horlogère du Groupe LVMH et chacune de ses trois marques TAG Heuer, Hublot et Zenith. Nous travaillons de manière proche avec Stéphane Bianchi et son équipe pour offrir la meilleure plateforme d’affaires aux marques du groupe avec une maîtrise pragmatique des coûts ».

Pour répondre aux nombreux défis qui l’attendent, le salon balois relève énergiquement ses manches et multiplie les initiatives. Dans la matinée, l’organisation a par exemple annoncé la participation à cette édition 2020 de Philips en association avec Bacs & Russo, une société de vente aux enchères de montres. « Nous enregistrons actuellement une croissance dans tous les secteurs, y compris l’horlogerie avec de nombreuses maisons qui viennent ou reviennent (plusieurs dizaines) au sein du salon grâce aux différents formats que nous avons mis en place cette année » indique Michael Loris-Melikoff qui précise : « Le secteur Gems & Pearls revient lui aussi de manière significative avec une croissance de 50 pour cent, et le secteur Technique reprend confiance avec une croissance de 100 pour cent dès cette année également, résultat d’un long travail en collaboration complète là-aussi avec tous les acteurs. »

Crédit photo : Bulgari,baselword

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS