Pourquoi Inditex compte fermer ses magasins Bershka, Pull & Bear et Stradivarius en Chine

Le géant espagnol de la mode Inditex devrait fermer tous ses magasins Bershka, Pull & Bear et Stradivarius en Chine.

Bershka compte actuellement 34 magasins en Chine continentale, Pull & Bear en a 37 et Stradivarius 22. Les magasins pourraient être fermés dès janvier, rapporte WWD, citant des sources anonymes.

Les trois marques, toutes à peu près dans la même gamme de prix, ont fait leur entrée sur le marché chinois en 2009 et ont été confrontées ces dernières années à la concurrence croissante d’autres marques en ligne.

Les sites web officiels des marques et les shops en ligne Tmall resteront opérationnels dans la région, tandis que les autres marques d’Inditex, Zara, Zara Home, Massimo Dutti et Oysho, conserveront leurs magasins physiques dans la région.

Le groupe de fast fashion a précédemment annoncé son intention de fermer jusqu’à 1200 petits magasins d’ici 2022, semblant se concentrer sur de plus importantes adresses.

Dans un mail adressé à FashionUnited, le groupe Inditex indique que cette décision s’explique par la volonté de se concentrer sur le renforcement de l’innovation et des outils technologiques afin d’offrir la meilleure expérience d’achat en ligne.

Au troisième trimestre 2020, Inditex a dégagé un bénéfice net de 866 millions d’euros. Cela reste très inférieur au chiffre d’affaires engrangé au troisième trimestre 2019, qui frôlait les 19 milliards d’euros. Les ventes sur internet ont augmenté de 75 pour cent durant les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2019.

Cet article a été écrit en collaboration avec Huw Hughes.

Crédits : Flagship Pull & Bear store in Shanghai, courtesy of Inditex

 

Related Products

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS