Le créateur Olivier Lapidus, ancien directeur artistique de la griffe créée par son père Ted Lapidus, lance sa "maison de couture digitale" avec deux premières collections de huit robes, disponibles uniquement sur internet, à partir du 1er juillet.

Des web clips permettront aux clientes de suivre "les principales étapes de conception et de réalisation de leurs modèles", en offrant "une fenêtre ouverte sur les ateliers, une plongée dans l'univers créatif du couturier", indique la griffe dans un communiqué.

Les modèles seront présentés dans le cadre d'un e-défilé. Les seize robes, de prêt-à-porter et de couture, seront uniquement vendues sur le site, à des prix sur demande. Diplômé de l'école de la Chambre syndicale de la couture parisienne, Olivier Lapidus a commencé sa carrière chez Pierre Balmain puis travaillé au Japon.

Après un différend judiciaire avec son père concernant l'utilisation de leur patronyme, puis une réconciliation, il a repris la direction artistique de la maison familiale de 1989 à 2000, date à laquelle l'activité de haute couture s'est arrêtée. En 1994, il a obtenu la prestigieuse distinction du Dé d'Or de la haute couture. Le couturier, désireux de concilier métiers d'art et innovations technologiques, s'est illustré par son travail sur les nouvelles matières, comme des robes en fibres de fruits et de fleurs ou ses vêtements à énergie solaire.

Son père, Ted Lapidus, disparu en 2008, s'était surtout rendu célèbre avec son prêt-à-porter et avait lancé la mode unisexe dans les années 1960. Depuis 2001, Olivier Lapidus a signé plusieurs lignes de décoration, notamment en Chine où il a vécu deux ans et poursuivi des recherches textiles. Il a dessiné diverses gammes d'objets, mobilier, matériaux lumineux, lunettes, et conçu la décoration de l'hôtel Félicien à Paris. (AFP)

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS