L'absence de Virgil Abloh remet en question le rythme effréné de la mode

Paris - Surmené, le créateur star américain Virgil Abloh sera absent du marathon de la mode parisienne qui clôture la saison des Fashions weeks après New York, Londres et Milan et qui verra à partir de lundi défiler trois nouvelles marques.

Burn out

Le défilé de la griffe américaine Off-White aura lieu le 26 septembre, mais son directeur artistique Virgil Abloh, 38 ans, également créateur des collections homme chez Louis Vuitton, ne sera pas là pour saluer le public, chose rarissime dans le milieu de la mode. Surtout pour un maître de la communication comme lui, fort de 4,4 millions de followers sur Instagram et 8,3 millions pour Off-White.

« J'étais fatigué, je suis allé chez le médecin (...) Tout va bien, mais le docteur ma dit "la pression que vous imposez à votre corps, tous ces vols et projets différents, n'est pas bon pour votre santé" », a confié le créateur à Vogue.

Il a annulé plusieurs déplacements et travaille de chez lui. Une pause qui a relancé les interrogations sur le rythme effréné de la mode et le burn-out des créateurs.

Une autre star, le Géorgien Demna Gvasalia, âgé lui aussi de 38 ans, vient d'annoncer à la surprise générale qu'il quittait sa marque à succès Vetements jugeant avoir accompli sa mission et évoquant de « nouveaux projets ». Il reste le directeur artistique de la maison historique Balenciaga et doit être présent au défilé de la griffe le 29 septembre.(AFP)

Photo : LVMH

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS