Tissu lumineux d'une soierie de Lyon en robes haute couture ou pour soigner des bébés, costumes d'opéra, sacs Hermès fabriqués par une vannerie de Loire: les métiers d'art et l'identité des régions sont à l'honneur lors d'une exposition à Paris.

"La France est le seul pays au monde avec le Japon qui a une politique nationale du soutien des métiers d'art", a souligné Lyne Cohen-Solal, présidente de l'Institut national des métiers d'art en présentant à la presse cette exposition "Métiers d'art, signatures des territoires" dans le cadre des Journée européennes des métiers d'art.

Elle sera ouverte gratuitement au public de vendredi jusqu'au 21 avril au Mobilier national, institution qui compte plusieurs siècles d'expérience en matière de restauration et de création, qui a été vertement critiquée dans le dernier rapport de la Cour des comptes en février pour une gestion "sclérosée".

L'exposition met en valeur la richesse des savoir-faire des 13 régions de l'Hexagone (la coutellerie à Thiers, l'art du vitrail à Chartres, le cristal à Baccarat, la porcelaine à Limoges, la tapisserie à Aubusson, la faïencerie à Malicorne, les santons en Provence...) qui constituent "un réseau dynamique de compétence, de croissance, d'innovation et d'emploi", selon les organisateurs.

L'un des exemples est le tissu lumineux du groupe Brochier Soieries qui fut fondé à Lyon en 1890. Ce tissu a été réalisé pour la première fois en 1999 pour une robe de mariée du styliste Olivier Lapidus après quoi le groupe a créé l'entité Brochier Technologies pour développer les tissus techniques en fibres optiques. Ces derniers, glissés dans des couveuses ou des poussettes, servent désormais à traiter la jaunisse du nourrisson, une pathologie pouvant être soignée par photothérapie.

Quatre robes "qui évoquent les dames du Château de Chenonceau" sont présentées par Mod'L Scene, atelier situé en Occitanie dédié aux besoins du spectacle vivant qui associe les principes de la haute couture et de l'industrie dans une démarche innovante.

"Nous avons optimisé le processus pour proposer des costumes à des prix abordables", explique à l'AFP Christine Leclercq qui après avoir longtemps travaillé chez Yves Saint Laurent, Guy Laroche ou Balmain avait fondé l'atelier en 2003 alors que les costumiers disparaissaient ou partaient à l'étranger.

L'atelier a fabriqué des centaines de costumes pour les opéras de la France entière, le Royal Opera House de Londres, l'Opéra de Tokyo et le festival des Chorégies d'Orange.

La Maison Hermès et le centre Vannerie de Villaines-les Rochers montrent une fusion des savoir-faire uniques de sellier-maroquinier et de vannier avec une collection de sacs Kelly Picnic en osier tressé et veau.

Les oiseaux en porcelaine des artistes Maurizio Calante et Tal Lancman recouverts de sept couches de plumes dans des dizaines de tonalités, plus vrais que nature, dialoguent dans une salle avec une tapisserie historique des Gobelins du XVIIIe siècle. (AFP)

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS