Vestiaire Collective, la plateforme de vente d’articles de luxe de seconde main se développe à l’international. C’est dans ce cadre que l’entreprise a fait appel à l’éditeur de solutions logicielles pour la supply chain, Descartes Systems Group, qui lui fournit une base de données de commerce international.

Mis en place depuis début juin, la solution lui permet de calculer les droits de douanes et taxes pour chaque transaction et de communiquer le montant à payer à l’acheteur pendant sa prise de commande. Un système qui a permis à Vestiaire Collective d’ouvrir à la vente 21 nouveaux pays en dehors de l’UE parmi eux, il y a l’Afrique du Sud, le Brésil, la Malaisie, les Philippines, le Qatar, Taïwan et les Émirats Arabe Unis.

« Jusqu’à présent, nous appliquions un forfait par pays pour déterminer les droits de douane auxquels devait s’acquitter un acheteur. Plus le nombre de références de notre catalogue s’accroît, plus nous nous développons en dehors de l’UE, et plus il devenait difficile de gérer ces taxes au forfait », explique dans un communiqué Charles Bellois, directeur des opérations de Vestiaire Collective.

Depuis sa création en France, il y a bientôt 10 ans, Vestiaire Collective a développé une communauté mondiale de plus de 8 millions de membres. Le site dispose d’un catalogue avec 1,3 million de références produits disponibles signés par plus de 5600 marques.

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS