Richemont: ventes en hausse de 25 pour cent au 3T, dopées par des acquisitions

Le groupe suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe, a vu son chiffre d'affaires dopé par ses acquisitions dans la vente en ligne au troisième trimestre malgré un ralentissement de sa croissance, notamment en France avec le mouvement des "gilets jaunes".

Sur le troisième trimestre de son exercice 2018/2019 décalé (clos au 31 décembre), son chiffre d'affaires a grimpé de 25 pour cent sur un an, à 3,9 milliards d'euros, grâce à l'intégration du portail de produits de luxe Yoox-Net-à-Porter et du rachat de Watchfinder.co.uk, un site spécialisé sur les montres d'occasion haut de gamme, a-t-il indiqué dans un communiqué. En excluant ces acquisitions, la progression de son chiffre d'affaires sur ce trimestre, qui correspond à la période des fêtes de fin d'année, s'est toutefois limitée à 5 pour cent en monnaies locales et à 6% après conversion en euros, a quantifié le groupe propriétaire entre autres des maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels.

Sur le trimestre écoulé, les ventes ont augmenté dans toutes les grandes régions où Richemont est présent, à l'exception de l'Europe et du Moyen Orient, a détaillé le groupe pour donner un aperçu de la marche des affaires au-delà des chiffres bruts, déformés par l'intégration de ses activités de vente en ligne.

Sur la fin du trimestre, ses ventes en Europe ont subi le contre-coup de l'agitation sociale en France, qui a pesé sur les achats réalisés par la clientèle touristique et l'ont amené à fermer des boutiques six samedis d'affilée, a expliqué le groupe suisse, sans toutefois fournir d'indications chiffrées.

Ralentissement à Hong Kong

En Asie, le moteur de la croissance pour les fabricants de produits de luxe, elles ont par contre augmenté de 10 pour cent, a-t-il précisé, sur fond de hausse à deux chiffres des ventes en Chine.

Leur progression a toutefois ralenti à Hong Kong, principalement en raison de la revalorisation du dollar de Hong Kong face au renminbi qui s'est défavorablement répercuté sur le pouvoir d'achat des touristes chinois. En intégrant les ventes en ligne, ses recettes affichent cependant des taux de croissance élevés, en hausse de 34 pour cent en Europe, 43 pour cent pour la zone Amériques, 17 pour cent en Asie-Pacifique et 17 pour cent au Japon, qui est comptabilisé séparément. Seule la région Moyen Orient et Afrique a enregistré une légère baisse de 3 pour cent en monnaies locales, les ventes restant néanmoins quasi-stables une fois converties en euros.

L'an passé, le groupe suisse a fait de la distribution en ligne un des axes clés de sa stratégie en rachetant entièrement le portail d'e-commerce Yoox-Net-à-Porter, dont il était déjà actionnaire, puis en s'offrant le site britannique watchfinder, avant d'annoncer en octobre un partenariat avec Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne.

Début juin, il s'était par contre séparé de la maison de maroquinerie française Lancel, vendue à l'Italien Piquadro. Cette cession a pesé sur les ventes pour sa division regroupant les produits autres que la joaillerie et l'horlogerie, en hausse de seulement 1 pour cent sur ce trimestre.

A 10H55 GMT, l'action s'appréciait de 2,34 pour cent à 67,34 francs suisses alors que le SMI, l'indice des valeurs phares de la Bourse suisse, gagnait 0,48 pour cent. Ces chiffres pour la période de Noël font état d'un ralentissement, "l'Europe étant même négative et l'Asie Pacifique plus faible", a réagi Rene Weber, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier, pointant toutefois que cette décélération était "en ligne avec les attentes".

Les analystes interrogés par l'agence suisse AWP tablaient sur un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros pour une croissance organique de l'ordre de 5 pour cent. Face au risque de guerre commerciale, les valeurs du luxe avaient été chahutées en Bourse durant l'automne en raison des inquiétudes sur la Chine, le plus grand relais de croissance pour le secteur, ce qui avait amené de nombreux analystes à se montrer plus prudents sur leurs prévisions de croissance. (AFP)

Photo: Chloé Facebook

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

 

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS