Pourquoi la blockchain de LVMH est appelée à révolutionner l'industrie de la mode

New York - En mars, le projet AURA de LVMH, une application de la blockchain visant à assurer la vérification de l'authenticité à l'échelle de la mode et des produits de luxe, a été annoncé. Cette initiative positionne le plus grand groupe mondial de produits de luxe comme la première entreprise à se pencher sur la technologie de la blockchain afin de lutter contre la contrefaçon dans l'industrie de l'habillement.

LVMH s'est associée à ConsenSys et Microsoft pour lancer AURA, une plateforme qui offre des services de suivi et de traçabilité des produits, basés sur la technologie Ethereum Blockchain. Comme les trois sociétés l'ont expliqué dans un communiqué commun, AURA permet aux consommateurs d'accéder à l'historique du produit et à la preuve de l'authenticité des produits de luxe - des matières premières au point de vente, en passant par les marchés de seconde main.

La blockchain de LVMH pour assurer l'authentification des produits à échelle réelle.

Plusieurs marques du groupe LVMH, telles que Louis Vuitton et Parfums Christian Dior, sont actuellement impliquées et des discussions avancées sont en cours pour intégrer d'autres marques du groupe LVMH et d'autres groupes de luxe dans le monde. En effet, pour la marque Louis Vuitton, AURA est l'aboutissement du programme de traçabilité «Track & Trace» lancé il y a plus de trois ans.

La société spécialisée dans l'authentification des produits Certilogo a déclaré dans un rapport récent que «permettre l'authentification des produits sur un registre de blockchain a le pouvoir d'éliminer les ventes frauduleuses en garantissant que chaque produit authentique possède un certificat d'authenticité unique et incontournable - son double numérique - qui peut être vérifié en ligne en temps réel par quiconque a accès à ce service».

FashionUnited s'est entretenu avec David Lee, associé au département corporate du cabinet d'avocats Fladgate, afin d'examiner ce que ce projet pionnier signifie pour l'industrie d'un point de vue juridique.

Lee se félicite de cette décision, car à son avis, «l'adoption de la technologie de la blockchain par l'industrie de la mode a beaucoup de sens, tant pour les propriétaires de marques que pour les consommateurs, et il a fallu qu'une personne de chez LVMH se décide à la mettre sur le marché».

La blockchain apportera une meilleure compréhension de la chaîne d'approvisionnement

«Avec l'adoption de la technologie de la chaîne d'approvisionnement, les propriétaires de marques pourront avoir une meilleure connaissance de la chaîne d'approvisionnement et du marché qu'on ne le croyait possible auparavant avec les technologies traditionnelles», ajoute Lee.

L'application de la blockchain de LVMH génère des avantages tant pour les consommateurs que pour l'industrie. Les premiers peuvent connaître et prouver qu'ils achètent un produit authentique tandis que les marques peuvent suivre leurs canaux de vente et de distribution avec un niveau de détail sans précédent. Cela signifie que les marques peuvent avoir une visibilité en temps (quasi) réel sur les produits qui se vendent bien (et où), anticiper la demande future pour leurs produits et identifier à un stade précoce l'offre excédentaire potentielle qui pourrait nuire à la marque. «Dans une perspective à plus long terme, la même technologie peut fournir des informations détaillées sur leur chaîne d'approvisionnement, en particulier dans des domaines tels que le contrôle de la qualité, qui pourraient autrement ne pas être facilement analysés», ajoute l'expert du Fladgate.

De plus, «les marques seront en mesure d'adapter leurs communications avec leurs consommateurs en comprenant ce qu'ils possèdent déjà, et par le regroupement des données de l'ensemble de leur base de consommateurs, ce à quoi le consommateur est susceptible d'être intéressé avec un plus grand degré de certitude qu'auparavant, à l'avantage d'un engagement accru des consommateurs et d'une utilisation plus efficace des ressources marketing, tant des marques que des consommateurs», conclut Lee.

Cet article a été traduit et édité en français par Sharon Camara.

Photo : Institut des Métiers d'Excellence LVMH, LVMH Group, site web institutionnel

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS