Le deal LVMH - Stella McCartney vu par le marché

New York - La maison de couture britannique Stella McCartney - au chiffre d'affaires estimé à environ 170 millions d'euros - a quitté Kering pour son grand rival, LVMH, le premier groupe mondial du luxe. FashionUnited s'est entretenu avec des experts du marché pour analyser l'impact de cette opération.

Le conglomérat de luxe a préféré ne pas révéler les détails financiers de l'opération, bien que le marché s'attende à plus de détails d'ici le mois de septembre. Dans l'intervalle, il a été prouvé que la créatrice britannique, porte-parole de la mode durable et vegan, détiendra une participation majoritaire dans sa marque éponyme, dont elle sera aussi la directrice artistique.

Elle a également participé à des initiatives visant à promouvoir un nouveau marché du luxe plus respectueux de l'environnement. « L'un des facteurs décisifs a été qu'elle a été la première à mettre très tôt en avant les questions de développement durable et d'éthique », a déclaré Bernard Arnault, propriétaire de LVMH, à propos de cette union dans un communiqué.

Melania Grippo, analyste en produits de luxe chez Exane BNP Paribas citée par le Financial Times, estime que la marque Stella McCartney a un chiffre d'affaires annuel qui se situe entre 280 millions d'euros et 300 millions d'euros. Selon Grippo, si l'opération aura un « impact limité » sur les comptes de LVMH, elle « confirme une fois de plus sa capacité à attirer, nourrir et développer des marques ».

Stella McCartney a préféré LVMH à « divers groupes » intéressés par son label éponyme

Commentant la nouvelle, Stella McCartney a expliqué que « depuis l'annonce de ma décision de prendre la pleine propriété de la marque Stella McCartney en mars 2018, il y a eu de nombreuses approches de diverses parties qui ont exprimé leur désir de devenir partenaire et d'investir dans la Maison Stella McCartney ».

« Bien que ces approches aient été intéressantes, aucune n'a pu égaler la conversation que j'ai eue avec Bernard Arnault et son fils Antoine. La passion et l'engagement qu'ils ont exprimés envers la marque Stella McCartney ainsi que leur foi dans les ambitions et nos valeurs en tant que leader mondial de la mode de luxe durable étaient vraiment impressionnants », a ajouté la créatrice de mode.

Dans un communiqué, le premier dirigeant de LVMH qualifie cette opération de « début d'une belle histoire » et prétend être convaincu du « potentiel à long terme ».

Renforçant leur démarche, le directeur financier de LVMH a déclaré lors de la présentation des résultats financiers du groupe la semaine dernière : « L'investissement vient quand l'activité est bonne... pour renforcer les marques afin de les rendre plus résistantes si l'environnement mondial devient plus difficile ».

L'investissement dans la marque Stella McCartney, première opération de LVMH pour un avenir plus vert

Ce partenariat a été perçu par les experts du marché comme un lien avec la nature, les deux parties ayant intérêt à être plus écologiques et à prendre soin de l'environnement - LVMH a, par exemple, soulevé ces derniers mois des inquiétudes sur l'utilisation de la fourrure animale. C'est une cause pour laquelle McCartney fait figure de modèle depuis des années.

La plupart des investissements récents de l'entreprise, comme en témoigne le partenariat avec Stella McCartney, icône de la consommation écologique, sont conçus pour le long terme. « La durabilité est un facteur très important et nous y travaillons beaucoup », a déclaré Jean-Jacques Guiony, directeur financier du groupe, lors de la dernière présentation des résultats financiers du groupe. « En ce qui concerne la nouvelle génération, c'est une priorité pour eux et la manière dont ils voient les marques. »

Rappelons qu'en mai dernier, le Boston Consulting Group et des groupes de mode durable ont publié un rapport sur l'industrie, révélant que la croissance rapide de l'industrie mondiale de la mode « exerce une pression sans précédent sur les ressources planétaires » en portant la production annuelle de la mode à plus de 100 millions de tonnes.

LVMH a ajouté dans le communiqué de presse annonçant le partenariat que McCartney aura un rôle consultatif auprès du comité exécutif de LVMH qui discutera et abordera les questions d'éthique et d'écologie mentionnées ci-dessus.

La volonté de LVMH de prendre des risques ne feront pas bouger les choses au niveau du résultat net, souligne « Vogue Business », en rappelant que les revenus annuels de Stella McCartney sont « une erreur sur les chiffres du bilan du Groupe ». Cependant, comme l'ont écrit les analystes du Credit Suisse dans un récent rapport, « la raison principale de ces initiatives est l'effet de halo qu'elles auront sur les 95 pour cent restants de l'activité ».

Cet article a été traduit et édité en français par Sharon Camara.

Photo : Facebook Stella McCartney

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS