Le Coq Sportif plonge dans le rouge en 2019

Le Coq n’ a pas chanté l’année dernière. L’équipementier français, propriété du fonds suisse Airesis accuse une rentabilité en négatif en 2019. Le résultat brut d’exploitation (EBITDA) est en perte de 1, 5 millions d’euros. Les ventes ont cependant progressé de 6, 9 pour cent, à 132 millions d’euros. Mais ce sont les chaussures, l’une des activités majeures de la marque, qui sont en berne : leurs ventes ont chuté de 10 pour cent. En cause, selon Airesis, une collection printemps-été 2019 « manquée », qui n’a pas rencontré son public : "La réaction des équipes a été immédiate et les modèles incriminés ont été remplacés très rapidement chez les distributeurs », a indiqué Airesis.

Les ventes de textiles ont permis de compenser le repli du footwear, avec une augmentation de 23 pour cent. La catégorie habillement dépasse à présent, pour la première fois, celles des chaussures. L’accroissement des ventes s’est également renforcé sur les secteurs « femmes » et « enfants » durant l’exercice.

Marc-Henri Beausire, PDG de Airesis et du Coq Sportif, a commenté ce bilan : « Les chiffres de 2019 ne répondent pas à nos attentes. Cependant, nous avons été capables de réagir rapidement et de mettre en place les mesures nécessaires. Globalement, je suis convaincu que Le Coq Sportif est maintenant dans une position saine et que nous allons profiter des expériences et des ajustements effectués en 2019 ».

Le Coq fabrique toujours une partie de ses modèles textiles dans son site historique de Romilly-sur-Seine, dans l’Aube. L’entreprise a recruté et remonté voici plusieurs années cet ancien atelier de bonneterie fondé par Emile Camuset, par qui l’aventure du Coq a commencé, à la fin du 19 ème siècle. Cette stratégie de proximité partielle, fondée donc sur le « local » s’est assouplie cette année avec l’entrée du Portugal comme fournisseurs de la griffe. Un axe de développement qui devrait permettre, espère Airesis, d’améliorer la flexibilité de la production et la qualité des pièces fabriquées. Des ajustements concernant les réassortiments de chaussures ont également été effectués pendant l’année.

Fort de ces « réglages », Le Coq Sportif s’attend au retour de la rentabilité pour 2020. Le chiffre d’affaires devrait atteindre 140 millions d’euros, pour une EBTDA à au moins 4 pour cent.

crédit : Ligne Tricolore-Le Coq Sportif

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS