Coronavirus : le gouvernement limite les sorties en France au strict nécessaire

En vingt minutes, Emmanuel Macron a prononcé six fois le mot « guerre ». Celui de « confinement » n’a en revanche pas franchi une seule fois les lèvres du Président de la République durant sa déclaration aux Français lundi soir. Sans doute parce que les Français ne veulent pas, ne peuvent pas l’entendre. Il n’y a pourtant pas d’ambiguïté. Les déplacements sont limités à partir de midi au strict nécessaire sur l’ensemble du territoire, Outre-Mer compris et ce pendant au moins quinze jours. Pour sa deuxième adresse officielle en cinq jours, le chef de l’Etat a durci les mesures déjà annoncées par paliers depuis deux semaines, et déclare la mobilisation nationale pour lutter contre la pandémie.

En résumé, et en clair : il faudra désormais une attestation officielle, à télécharger sur le site du gouvernement (pas encore disponible le 17 au matin) pour effectuer les déplacements suivants : de son domicile à son lieu de travail quand le télétravail n’est pas possible, faire ses achats de proximité, voir un professionnel de santé, se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables, enfin, faire de l’exercice autour du domicile (bref, du jogging), mais seul.

Les contrevenants à ce dispositif seront sanctionnés d’une amende allant de 38 à 135 euros. Une situation totalement inédite. Olivier Véran, le Ministre de la Santé, a complété ces annonces en recommandant aux Français de limiter leurs interactions à cinq personnes par jour.

Il s’agit de « sonner la mobilisation générale » contre « un ennemi invisible, insaisissable ». Et de « sauver des vies », a asséné le Président, appelant à la responsabilisation et la solidarité des Français.

Sur le volet social et économique, une série de nouvelles mesures vient renforcer l’arsenal déjà mis en place. Au passage, la réforme des retraites, qui divise la France depuis des mois et a entraîné un mois de grèves totales dans les transports en décembre est suspendue.

Aides aux entreprises renforcées

Concernant les aides aux entreprises, la mesure majeure reste le recours, qui va désormais être général, au chômage technique. Celui -ci est d’ores et déjà facilité et pris en charges par l’’Etat. Idem pour l’étalement ou le report des charges et cotisations des entreprises, ainsi que pour la systémisation du télétravail. Une nouveauté, la suspension des loyers pour les entreprises.

« Aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite », a martelé Emmanuel Macron. « Un dispositif de soutien au report d’échéances bancaires, et de garanties de l’Etat à hauteur de 300 millions d’euros est mis en place pour les prêts bancaires contractés auprès des banques par les plus petites entreprises », a-t-il encore détaillé. Enfin, un Fonds de solidarité va être créé, abondé par l’Etat, auquel les Régions seront aussi invitées à contribuer.

A l’échelle européenne, le Président de la République a enfin annoncé la fermeture à l’entrée de L’union européenne et de l’espace Schengen. Les voyage intra - européens sont suspendus.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode en France, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

crédit : Portrait officiel Emmanuel Macron _ Elysée

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS