Bernard Arnault veut investir dans le marché du voyage

Le patron de LVMH y croit dur comme fer: le prochain grand marché à investir est celui du transport. Du transport de luxe bien évidemment. La thématique du voyage est en effet le point commun des acquisitions récentes et à venir du propriétaire de Dior. Rimowa tout d’abord, marque familiale allemande proposant des malles parfaitement adaptées au transport aérien et dont le rachat a été annoncé début octobre après deux années de négociations menées personnellement par Alexandre Arnault lui même (le troisième des cinq enfants du magnat).

Pinarello ensuite. L’achat n’est pas finalisé mais de nombreux observateurs s’accordent pour affirmer que Bernard Arnault a des visées sur cette entreprise spécialisée dans les cycles haut de gamme. Pinarello, c’est une société italienne « de production de cadre de bicyclette de route », fondée en Vénétie au début des années 50 par Giovanni Pinarello. Des vélos exceptionnels qui ont accompagnés de grands champions comme Michel Indurain, vainqueur de cinq tours de France consécutif. Grâce au partenariat noué avec le Team Sky (prolongé pour 4 ans) qui multiplie les victoires sur ce même Tour de France depuis quelques années, Pinarello jouit d'une aura internationale sans commune mesure actuellement dans le monde du vélo.

Complémentaire à Vuitton

L’actuel propriétaire est Fausto Pinarello qui - contrairement à Dieter Morszeck, petit fils du fondateur de Rimowa – n’a pas l’intention de céder les rênes de l’entreprise familiale. Bernard Arnault entrerait au capital comme actionnaire minoritaire (pour l’instant) non pas par le biais d’LVMH dont la structure est mal adaptée à ce type de prise de participation mais par l’intermédiaire du Groupe Arnault. A moins que ce ne soit par la structure de capital-investissement L Catterton créée en ce début d’année à partir de L Capital (qui appartient à LVMH) et l’américain Catterton.

Une chose est sure. Le propriétaire du premier groupe de luxe mondial est persuadé que l’avenir va se jouer désormais sur le marché du transport. Ce ne sont pas les vélos en tant que tels qui intéressent le magnat que leur symbolique proche de celle proposée par le malletier Vuitton, marque star dont l’âme et l’essence ont toujours été celles du voyage. De « l’art du voyage » plus précisément.

Et c’est justement dans ce domaine que Pinarello pourrait offrir de très intéressante perspective du point de vue stratégique. L’entreprise est effectivement très présente dans le tourisme avec Pinarello Travel ainsi que l'organisation de la cyclosportive GranFondo Pinarello. Des points clés pour attirer des touristes potentiels du monde entier.

Crédit photo: capture d’ecran Pinarello.com

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS