(advertentie)
(advertentie)
Burberry voit ses ventes reculer au 2S et chute en Bourse

Le groupe de luxe britannique Burberry a annoncé mercredi un effritement de son chiffre d'affaire ajusté au second semestre a cause du repli de ses ventes en gros, une contre-performance sanctionnée en Bourse ou le cours de l'action perdait près de 6% dans la matinée.

Sur la période de six mois achevée au 31 mars 2017, correspondant au second semestre de son exercice comptable 2016/2017, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 1,607 milliard de livres, en baisse de 1 pour cent à périmètre et taux de change constants. Non ajusté, ce chiffre d'affaires est toutefois en progression de 14 pour cent, grâce à la faiblesse de la livre qui dope ses revenus tirés de l'étranger, une fois convertis en monnaie britannique.

Les ventes en gros, auprès des détaillants qui proposent les produits griffés Burberry, ont diminué de 1 pour cent en valeur non ajustée et de 13 pour cent à périmètre et taux de change constants, a précisé le groupe dans un rapport d'activité. Dans ses propres enseignes par contre Burberry a connu une croissance de ses ventes de 19 pour cent, grâce à la faiblesse de la livre, tandis qu'elle ont cru bien plus modérément de 3 pour cent à périmètre et taux de change constants.

Burberry n'a pas modifié ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice comptable du 1er avril 2016 au 31 mars 2017, dont les résultats seront publiés le 18 mai. Il précise seulement que l'impact favorable des taux de changes pourrait atteindre 15 millions livres supplémentaires par rapport à celui estimé au 31 décembre.

Néanmoins, la vigueur gagnée par la livre mardi suite à l'appel de la Première ministre britannique Theresa May à des élections anticipées qui se tiendraient le 8 juin au Royaume Uni pourrait lourdement pénaliser les revenus futurs de Burberry réalisés en devises étrangères, lors de leur conversion dans la monnaie britannique.

Face à cette perspective et en lien avec les résultats affichés par le groupe, les marchés ont sanctionné le groupe en Bourse. A Londres, le cours de l'action perdait près de 6 pour cent en milieu de matinée, faisant de Burberry la valeur accusant la plus forte baisse du FTSE-100. Pour tenter de renouer avec la croissance, et tout en reconnaissant que l'environnement restait "incertain", le directeur général et directeur de la création Christopher Bailey a déclaré que "des mesures sont prises pour renforcer la marque". (AFP)

Photo: Burberry website