Abus sexuels: le co-fondateur de Guess suspendu

Le co-fondateur de la marque de prêt à porter Guess, Paul Marciano, a été écarté de toute responsabilité opérationnelle en attendant les résultats d'une enquête sur des accusations de harcèlement sexuel contre lui, a indiqué mardi la société.

Le conseil d'administration de la société a formé "un comité spécial comprenant deux directeurs indépendants pour superviser l'enquête en cours sur les accusations de conduite inappropriée" de M. Marciano, a précisé la société dans un communiqué. "Le conseil d'administration et M. Marciano ont convenu que M. Marciano n'assumerait plus ses responsabilités opérationnelles (...) en attendant la fin de l'enquête, a ajouté la société, soulignant "prendre très au sérieux toute accusation de comportement sexuel inapproprié". "Je me suis engagé auprès de la société à coopérer pleinement", a indiqué de son côté M. Marciano, 65 ans, cité lui aussi dans le communiqué. L'action Guess cotée à la bourse de New York perdait quelque 4% mardi, à 14,92 dollars, peu avant 12H00 locales (17H00 GMT) après cette annonce.

Paul Marciano a été publiquement accusé de harcèlement et d'abus sexuels par la mannequin Kate Upton. Dans une interview début février au magazine Time, Upton a accusé l'homme d'affaires franco-marocain de l'avoir harcelée et de l'avoir forcée à des attouchements à plusieurs reprises alors qu'elle posait pour des photos pour la marque en 2010. Marciano a qualifié ces accusations d'"absolument fausses" et "absurdes", et assuré n'avoir jamais touché Upton "de façon inadéquate".

Le monde de la mode est lui aussi pris dans la tempête du mouvement anti-harcèlement #MeToo, qui a vu de nombreux hommes de pouvoir accusés de harcèlement ou d'abus sexuels dans la foulée de l'affaire Weinstein. Plusieurs photographes de mode ultra-célèbres ont été écartés, comme Terry Richardson, Bruce Weber ou Mario Testino. Vendredi, le Boston Globe a publié une grande enquête, après avoir interrogé quelque 50 mannequins, mettant en cause le comportement d'au moins 25 photographes - dont le Français Patrick Demarchelier - stylistes, directeurs de casting et autres professionels du secteur. (AFP)

Photo: Ari Perilstein/ Getty Images North America / AFP

Serge Brunschwig, PDG de Dior Homme depuis 2015, a été nommé mardi à la tête de la maison de couture Fendi, a annoncé mardi le géant mondial du luxe LVMH.

"Il succède à Pietro Beccari qui a été nommé Président-directeur général de Christian Dior Couture", a précisé le groupe dans un communiqué. M. Brunschwig a occupé plusieurs postes clés chez LVMH depuis son arrivée dans le groupe en 1995, notamment chez Louis Vuitton et Séphora, avant de devenir PDG de Céline en 2006.

LVMH a signé une nouvelle année record en 2017, avec des ventes dépassant les 42 milliards d'euros et un bénéfice net en progression de 29 pour cent sur un an, à 5,1 milliard d'euros. (AFP)

Groupe H&M : Anna Attemark prend la direction de l’unité New Business

Ancienne Pdg de l’enseigne suédoise de prêt-à-porter Odd Molly, Anna Attermark débarque à la tête de l’unité New Business du groupe H&M qui comprend toutes ses marques hormis la marque H&M (Cos, Weekday, Cheap Monday, Monki, Arket, H&M Home, Afound...). Anna Attemark sera en charge de ces marques sous la direction du Pdg du groupe Karl-Johan Persson.

« Même s’il s’agit d’une décision difficile, je pense qu’il était temps pour moi de laisser la place à quelqu’un d’autre après sept années en tant que Pdg de Odd Molly. Et en plus le groupe H&M me tient particulièrement à coeur?”, a déclaré la nouvelle recrue du groupe suédois au site d’information local Breakit.

Avant de rejoindre Odd Molly, Anna Attemark avait d’abord évolué au sein du groupe H&M durant 17 ans. D’abord en tant que contrôleur des achats et ensuite directrice du développement des achats. Anna Attemark prendra ses fonctions à partir du mois d’août 2018.

Photo : Facebook H&M

Courrèges a annoncé mercredi avoir nommé une nouvelle directrice artistique, l'Allemande Yolanda Zobel, près de sept mois après le départ du duo de designers qui était depuis 2015 à la tête de cette griffe au style futuriste, emblématique des années 1960.

La styliste, qui a étudié la mode à Berlin, a travaillé ces 20 dernières années chez Giorgio Armani, Chloé, Acne Studios et Jil Sander, selon un communiqué de Courrèges. Elle succède à Sébastien Meyer et Arnaud Vaillant, et présentera sa première collection (printemps-été 2019) fin septembre, au moment de la Fashion week parisienne.

"Je suis convaincue de sa capacité à donner un nouveau souffle créatif à la marque", a déclaré la PDG de Courrèges, l'Allemande Christina Ahlers, elle-même nommée à la mi-janvier et qui travaillait auparavant chez Acne Studios.

La maison, fondée en 1961 par André Courrèges et son épouse Jacqueline, dite Coqueline, a été rachetée en 2011 par les publicitaires Jacques Bungert et Frédéric Torloting. En septembre, deux mois après le départ du duo de stylistes, la direction de Courrèges avait indiqué que son usine de Pau, qui devait être emblématique du renouveau de la maison, allait cesser son activité.

"Après un retour remarquable de la marque et des changements indispensables en matière d'organisation, un nouveau cycle de développement commence (...) afin que Courrèges regagne une position de leader, d'un point de vue à la fois créatif et commercial", ont indiqué mercredi Jacques Bungert et Frédéric Torloting.

Ingénieur des Ponts et Chaussées devenu un styliste anticonformiste, André Courrèges, décédé en janvier 2016, a symbolisé la révolution vestimentaire des années 60. Il a imposé la mini-jupe et marqué la mode avec son style futuriste, l'utilisation du vinyle et l'omniprésence du blanc, sa couleur fétiche. (AFP)

Fin de collaboration entre Hugo Boss et Jason Wu

Jason Wu vient de présenter sa dernière collection pour la marque Hugo Boss, The Gallery Collection, à la Fashion de New York. La soirée a marqué le départ de Jason Wu en tant que Directeur artistique du prêt-à-porter femme d'Hugo Boss.

Je voudrais remercier Jason pour son apport créatif incroyable et son inspiration. Je suis certain qu'il abordera tous ses projets futurs avec la même passion fascinante et le twist qu'il a apporté à Hugo Boss et pour lequel nous lui sommes considérablement reconnaissants

Ingo Wilts - membre du board Hugo Boss et Directeur de la création homme

Collaborant depuis 5 ans ensemble, Hugo Boss et le créateur de mode étaient apparemment en désaccord. La raison du départ de Jason Wu serait de nouveaux projets qu'Ingo Wilts voudraient entreprendre en tant que membre du Conseil et Directeur de la création homme d'Hugo Boss.

Le sujet porterait sur la mode masculine. Étonnement, la marque Boss doit y faire face aujourd'hui car ces dernières années l'éclairage a été porté sur les collections de prêt-à-porter féminin. Notamment en raison de la présence de Jason Wu dans la maison.

Les cinq années chez Hugo Boss ont été une période très passionnante pour moi... Je suis particulièrement reconnaissant à l'équipe du prêt-à-porter femme - toute entière - pour sa passion, son dévouement et pour les défilés de mode étonnants et les événements que nous avons réalisés ensemble. Maintenant le temps est venu pour moi de me concentrer entièrement à mon propre label

Jason Wu

Boss voudrait maintenant mettre un terme à la fracture entre les deux lignes pour les réunir. Toutefois, la question d'un successeur à Jason Wu reste en suspend. Ingo Wilts actuellement également directeur créatif de la division masculine, pourrait peut-être prendre en charge l'avenir la mode féminine. Il se pourrait également que Boss présente les collections pour hommes et femmes en un seul et même show. La marque le faisait déjà dans les années 2000 à la Fashion Week de New York et cela correspond à une tendance actuelle dans les défilés.

Nommé directeur artistique des collections féminine de Boss en 2013, Jason Wu avait permis à la marque allemande de retrouver de sa superbe à l'international. Dans un communiqué de presse, Jason Wu a annoncé qu'il allait maintenant se concentrer sur sa marque éponyme créée il y a 10 ans, et surtout travailler à son développement sur le marché asiatique.

Photo: Catwalkpictures

La designer d'origine vénézuélienne Carolina Herrera va abandonner la direction de la création de sa propre maison, après 37 années aux commandes, a indiqué l'entreprise vendredi dans un communiqué. Carolina Herrera fait partie des grandes figures de la mode new-yorkaise, au même titre qu'Oscar de la Renta ou Diane von Furstenberg, qui ont incarné une forme d'élégance américaine, plus sophistiquée que le style proposé par Ralph Lauren, Tommy Hilfiger ou Calvin Klein.

A l'issue de son dernier défilé, lundi lors de la Fashion Week de New York, la créatrice de 79 ans va céder la direction de la création au jeune designer américain Wes Gordon (31 ans), qui avait intégré la maison en tant que consultant il y a près d'un an.

Cet enfant du sud des Etats-Unis avait créé sa propre maison à sa sortie de la prestigieuse école londonienne Central St. Martins, en 2009, mais l'a mise en sommeil l'an passé au moment d'intégrer Carolina Herrera. Carolina Herrera avait repris la direction de la création de sa maison en 2016 après le départ du Franco-Américain Hervé Pierre.

Elle avait tenté de débaucher chez Oscar de la Renta le duo émergent composé de Laura Kim et Fernando Garcia, mais les deux designers ont finalement fait machine arrière et présidé depuis au renouveau de l'enseigne fondée par le couturier d'origine dominicaine.

"Ne dites pas que je prends ma retraite", a expliqué la couturière au New York Times, précisant qu'elle aurait désormais le titre d'ambassadrice monde de la marque qui porte son nom. Habituée de la jet-set et des nuits new-yorkaises durant les années 70, Carolina Herrera a lancé sa marque en 1981, attirant d'entrée des célébrités dans son giron.

Depuis, elle a pris ses quartiers sur les tapis rouges, habillant le gratin d'Hollywood. Elle a développé un style intemporel, coloré, joyeux, qui emprunte à la mode de l'après-guerre avec une tonalité très actuelle. Elle a construit un groupe qui compte dans l'industrie de la mode, avec un chiffre d'affaires annuel de plus d'un milliard de dollars. Le groupe espagnol Puig l'a racheté en 1995.

Sollicité par l'AFP, Puig s'est refusé à communiquer des données chiffrées. (AFP)

Bruno Frisoni quitte la maison Roger Vivier

C’est dans un communiqué que la nouvelle a été annoncée : Bruno Frisoni quitte la direction artistique de la maison parisienne d’accessoires Roger Vivier. «Ces seize années consacrées à la renaissance de Roger Vivier représentent une expérience fascinante et exceptionnelle. Je remercie M. Diego Della Valle pour sa confiance, Ines [de la Fressange], une inspiration et une amie pour toujours, et, bien sûr, les équipes et les collaborateurs talentueux qui m'ont permis d'amener la marque là où elle est aujourd'hui. Une aventure extraordinaire. ", a déclaré Bruno Frisoni.

Fondée en 1936, la marque Roger Vivier a enregistré un chiffre d’affaires de 179,3 millions d’euros en 2017. C’est en 2003 que Bruno Frisoni intègre l’entreprise en tant que directeur artistique. D’origine italienne, il a débuté sa carrière chez Jean-Louis Scherrer et est également passé chez Lanvin et Christian Lacroix.

"Je tiens à remercier Bruno en mon nom et au nom de tous ceux qui travaillent pour Roger Vivier, pour le travail qui a été fait pendant toutes ces années et je souhaite à Bruno un avenir rempli de nouvelles opportunités et de succès.”, a confié Diego Della Valle, le PDG du groupe Tod's, propriétaire de Roger Vivier.

Le créateur présentera toutefois sa dernière collection, automne-hiver 2018/2019, le 27 février prochain lors de la Fashion Week à Paris.

Photo : Roger Vivier by Alessandra d’Urso

Le vice-président de LVMH, Pierre Godé, est décédé des suites d'une longue maladie à l'âge de 73 ans, a indiqué vendredi le géant mondial du luxe.

Né en 1944, Pierre Godé avait commencé sa carrière dans le droit, en devenant avocat au barreau de Lille à 23 ans. Agrégé de droit quelques années plus tard, il a enseigné à la faculté de Lille et à celle de Nice. A partir de 1985, il a oeuvré à la construction du groupe LVMH qui compte aujourd'hui plus de 70 marques.

"Aux côtés de mon père Jean Arnault puis de moi-même, Pierre Godé a été un artisan essentiel de la construction et de la croissance du groupe LVMH", a déclaré Bernard Arnault, cité dans un communiqué. "Sa vive intelligence et la grande sûreté de son jugement vont manquer à tous ceux qui l'ont connu et apprécié", a-t-il ajouté.

Il y a quelques années, l'ancien bras droit de Bernard Arnault avait notamment été en charge du dossier opposant LVMH au groupe de luxe Hermès. Après quatre ans de bataille, LVMH avait été sanctionné en juillet 2013 par l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour être entré masqué au capital de Hermès. Mais en sortant du capital de son concurrent, LVMH avait empoché des milliards d'euros de plus-value. "On peut considérer que nous sommes condamnés, mais à une bien bonne nouvelle", avait alors commenté devant les actionnaires Pierre Godé. "On aimerait bien des punitions de ce genre tous les jours", avait-il ajouté.

Cet officier de la Légion d'Honneur était également administrateur de LVMH et de Dior. Il a aussi occupé la fonction d'administrateur chez le groupe publicitaire Havas et été membre de l'Autorité de la concurrence. (AFP)

La plateforme de luxe chinoise, Secoo nomme une directrice générale Europe

Secoo, la plateforme chinoise spécialisée dans le luxe, a annoncé la nomination de Giulia Costantini en tant que directrice générale Europe. Une décision qui s’inscrit dans la stratégie de développement à l’international du groupe. Giulia Costantini sera donc en charge des diverses opérations dont le développement de la notoriété de la marque. La signature de nouveaux partenariats avec de grandes marques de luxe et détaillants haut de gamme du continent font partie de ses objectifs tout comme la communication stratégique du groupe à l'extérieur de la Chine.

"Alors que nous écrivons le prochain chapitre de Secoo, nous continuons d'ajouter des leaders exceptionnellement forts avec la vision, la passion et le talent pour développer notre entreprise. Giulia apporte une perspective nouvelle et une richesse d'expérience à Secoo. Nous sommes ravis de l'accueillir dans notre leadership alors que notre évolution se poursuit. ", a commenté Eric Chan, le PDG de Secoo.

C’est en août 2017 que Giulia Costantini a rejoint le groupe Secoo après avoir évolué dans le domaine de la stratégie de marque dans les secteurs du luxe, de l'art et des médias. Giulia a précédemment occupé des postes de direction dans des sociétés de produits de luxe travaillant avec Polo Ralph Lauren, Goyard et Rocco Forte Hotels.

Photo: Secoo Facebook

Les recherches ont repris tôt mercredi matin sur le littoral atlantique au large de Capbreton (Landes) pour tenter de retrouver le patron de la marque de vêtements de glisse Boardriders (Quiksilver, Roxy), porté disparu mardi matin après que son bateau a été récupéré vide sur la plage.

Une vedette du Sauvetage maritime, qui devait recevoir le renfort d'une autre dans la matinée, et si possible d'un hélicoptère, a repris vers 7H45, au lever du jour, les recherches sur un secteur élargi, tenant compte de la dérive liée aux courants, et dans des conditions météo plus clémentes que mardi, a-t-on indiqué auprès de la préfecture maritime de l'Atlantique.

Le vent était très faible mercredi, de l'ordre de 7 noeuds (environ 12 km/h), la mer moins agitée, avec des vagues de 1 à 1,50 mètres, et la visibilité portait à 6 kilomètres. Pierre Agnès, 54 ans, le président du groupe Boardriders Inc, possédant les marques Quicksilver, Roxy et DC Shoes, est porté disparu depuis mardi matin. Il était parti seul en mer à 7H30 mardi pour pêcher. L'alerte avait été donnée vers 9H17, après que son bateau à moteur de 11 mètres, vide et renversé, a été retrouvé sur une plage proche, à Soorts-Hossegor.

Un important dispositif a été mobilisé tout au long de la journée de mardi, impliquant au total trois vedettes, quatre hélicoptères qui se sont relayés, des patrouilles terrestres côtières. Le dispositif avait été allégé à la tombée de la nuit, puis les recherches suspendues peu avant 21H30.

Pierre Agnès, un ancien champion de surf et membre de l'équipe de France, est originaire de Capbreton où il vit. Il a débuté il y a près de 30 ans sa carrière chez Quiksilver, y gravissant peu à peu les échelons, jusqu'à prendre la présidence du groupe pour l'Europe, puis la direction générale pour le monde.

Le groupe, après une période de turbulence financière, était passé en 2016 sous contrôle du fonds d'investissement Oaktree Capital Management. Rebaptisé Boardriders Inc en 2017, il a annoncé début 2018 qu'il s'apprête à racheter son concurrent australien Billabong, fusionnant deux grands noms de vêtements de sports de glisse. Les deux entreprises possèdent 630 magasins dans 28 pays. (AFP)