VF Corp, le leader américain dans l’activewear et le lifestyle (Vans, The North Face, Timberland…) a annoncé des résultats mitigés pour son second trimestre. Au 29 septembre de son exercice fiscal décalé, le groupe a déçu les actionnaires en affichant une croissance en deçà du consensus prévu : le bénéfice net ressort à 649 millions de dollars (585,7 millions d’euros) contre 507 millions de dollars (457,5 millions d’euros) à la même époque de l’exercice précédent. Mais ce bénéfice ajusté a représenté 1, 26 dollars par action, alors que le consensus était de 1,31 dollars.

Quant au chiffre d’affaires réalisé pendant la période, en croissance de 5 pour cent, il manque également de peu les prévisions des analystes de Wall Street, à 3, 39 milliards de dollars (3, 05 milliards d’euros) contre 3, 42 milliards de dollars de consensus (3, 08 milliards d’euros).

Des perspectives jugées trop faibles. VF a notamment été pénalisé par le ralentissement de Vans, sa marque de chaussures. Pour rappel, VF Corp vient de finaliser la scission de son entité jeans (Lee et Wrangler), désormais logés au sein de Kontoor Brands.

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS