Les marché américains et honkgongais ont pesé sur les bénéfices d’Hugo Boss au troisième trimestre

Malgré les prévisions de croissance, les ventes du groupe de mode haut de gamme sont restées stables au troisième trimestre de son exercice 2019, à 720 millions d’euros. Tandis que son résultat opérationnel a diminué de 13 pour cent pendant la période, pour s’établir à 80 millions d’euros. Egalement en deçà des projections. Au total, sur les neufs premiers mois de l’exercice, Hugo Boss a enregistré une croissance de ses ventes de 1 pour cent, pour un résultat d’exploitation en baisse de 10 pour cent, à 211 millions d’euros.

« Comme déjà annoncé en octobre, les incertitudes macro-économiques persistantes ont freiné l’évolution des ventes d’Hugo Boss au troisième trimestre. En particulier, en Amérique du Nord où l’environnement économique s’est encore détérioré. Outre la baisse de la demande locale, les ventes générées par les touristes sont également en recul », a indiqué le groupe dans son communiqué financier.

Globalement les ventes de la zone Amériques ont régressé de 8 pour cent. En Asie-Pacifique, le chiffre d’affaires a quant à lui augmenté de 2 pour cent. Alors qu’en Chine continentale, le groupe enregistre une nouvelle croissance à deux chiffres, Hong-Kong est en fort recul, affecté depuis le début des troubles politiques. En Europe, l’évolution des ventes est très diverse selon les marchés. La Grande-Bretagne reste sur une tendance porteuse, tandis que l’Allemagne a reculé.

« L’environnement de marché difficile démontre l’importance de nous concentrer sur nos priorités stratégiques », a déclaré Mark Langer, directeur général d’Hugo Boss. A savoir, le site de vente en ligne (Ses ventes ont bondi de 36 pour cent au troisième trimestre) et le marché chinois, qui constitue un fort levier de développement.

Le groupe allemand prévoit cependant un redressement d’ici la fin de l’année. « Dans un contexte de marché toujours difficile, Hugo Boss prévoit une croissance du chiffre d’affaires à un chiffre sur l’ensemble de l’exercice, ainsi qu’un résultat avant impôts compris entre 330 et 340 millions d’euros (contre 347 millions d’euros en 2018) » a indiqué le groupe.

La direction mise notamment des effets positifs de la modernisation et de l’optimisation de son réseau de magasins. Rappelons à cet égard le nouveau concept inauguré en grandes pompes début octobre dans le flagship des Champs-Elysées.

photo : Hugo Boss Facebook

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS