Le sourcing durable est désormais un impératif

L'approvisionnement durable et responsable à grande échelle est le nouvel impératif de l'industrie de la mode. Depuis 2016, les recherches liées au hashtag #sustainablefashion ont été multipliées par cinq. Plus de la moitié des responsables d'achats du secteur de la mode considère que le développement durable est l'une de leurs stratégies commerciales les plus importantes. Ce thème est devenu de plus en plus important pour les consommateurs et les gouvernements, la gamme de produits de mode durables se multipliant par cinq chaque année. Cependant, sa part du marché global reste faible : moins de 1 pour cent des produits commercialisés au premier semestre de 2019 étaient qualifiés de « durables ». C’est ce que révèle l’enquête auprès des directeurs des achats (CPO) de McKinsey 2019 « Le nouvel incontournable de la mode : l’approvisionnement de manière durable à grande échelle ».

Soixante-quatre responsables de l'approvisionnement, responsables à eux tous d'une valeur d'approvisionnement totale de plus de 100 milliards de dollars américains (90 milliards d’euro), ont participé à l'enquête. En outre, des interviews micro-trottoir avec des consommateurs issus de quatre grandes villes européennes ainsi que des entretiens avec des experts du secteur ont été réalisés pour compléter l’enquête, tandis que la société Edited a évalué les données de détaillants de mode en ligne.

L'absence de normes internationales et de définitions claires pose problème

L'un des problèmes qui se pose est l'absence définitions claires et de normes internationales en matière de durabilité. On fait parfois référence à des normes écologiques, alors que d’autres font référence à des aspects sociaux dans la fabrication. « Il reste encore beaucoup à faire pour atteindre des normes objectives qui soient contraignantes au niveau international. Ce n'est qu'alors que le développement sera plus rapide », déclare Hendrik Magnus, partenaire de McKinsey & Company et expert du secteur de la mode.

La durabilité sociale et environnementale deviendrait probablement un facteur primordial dans la notation des fournisseurs d'ici 2025.

Alors que la plupart des dirigeants ont indiqué que l’approvisionnement responsable et durable était déjà une priorité absolue dans le programme des dirigeants de leur société, c’est également le domaine dans lequel les besoins d'amélioration sont les plus criants. Par ailleurs, ils ont été invités à identifier les trois sujets liés à l'approvisionnement en équipement durable et figurant en tête de leurs priorités pour les cinq prochaines années. Ils ont alors mentionné les matériaux durables en tant que secteur numéro un, suivis de la transparence et de la traçabilité, des relations fournisseurs et des pratiques d'achat.

Le sourcing durable est désormais un impératif

Priorités absolues : les matériaux, la transparence et les relations avec les fournisseurs

« Par exemple, la part des vêtements contenant des matériaux durables reste faible aujourd'hui, mais la majorité des cadres interrogés aspirent à s'approvisionner de moitié en produits durables d'ici 2025. D'autre part, les entreprises de l'habillement subissent de plus en plus de pressions pour créer de la transparence sur leurs chaînes d'approvisionnements et doivent partager cette information avec les consommateurs - huit des CPO interrogés ont des plans ambitieux visant à accroître la transparence. La durabilité sociale et environnementale prend également une importance beaucoup plus grande dans les relations avec les fournisseurs : les deux tiers des entreprises ont indiqué qu'elle deviendrait probablement un facteur primordial dans la notation de leurs fournisseurs d'ici 2025 », indique le rapport.

L’étude montre clairement que la plupart des fabricants de vêtements devront changer radicalement leurs pratiques actuelles pour pouvoir répondre aux attentes. Cependant, le problème relatif à un manque de langage commun sur l'approvisionnement durable, et celui de normes communes persiste.

Le sourcing durable est désormais un impératif

L’approvisionnement durable à grande échelle sera un impératif pour les entreprises de l’habillement au cours des cinq prochaines années - pour l’environnement et les travailleurs, autant que pour répondre à la demande des consommateurs pour une mode durable, qui se développe rapidement. « Dans le même temps, la pression sur les marges est d'autant plus important que les entreprises améliorent l'efficacité du développement de produits de bout en bout et des processus d'approvisionnement », prévient le rapport, tout en constatant que « comme le montre notre enquête, les dirigeants ne voient aucun conflit entre cet impératif et la volonté de durabilité ».

Les tensions commerciales sont un autre problème

Un autre domaine sur lequel les responsables des achats ont émis des commentaires est la montée des tensions commerciales, illustrée par les échanges commerciaux entre les États-Unis et la Chine. Ceux qui se trouvent en dehors des États-Unis s'attendent à ce qu’un environnement commercial plus difficile ait « un impact important sur l'évolution des coûts d'approvisionnement, augmentant alors la pression exercée sur les marges des consommateurs ». Tandis que les entreprises de mode américaines s'attendent à un éloignement progressivement de la Chine en tant que pays d’approvisionnement, à la faveur de pays comme le Bangladesh et le Vietnam.

« Dans les années à venir, les entreprises du secteur de l’habillement doivent former un solide programme de développement durable répondant aux impératifs sociaux et environnementaux. Et ils doivent le fournir rapidement et à grande échelle, en exploitant les innovations technologiques, les normes, les processus, les matériaux et la communication », conclut l’étude.

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.com. Il a été édité et traduit en français par Julia Garel.

Photo et graphiques : McKinsey Apparel CPO Survey 2019

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS