Kering va transférer vers l'Italie "la majorité" de ses activités logistiques actuellement situées en Suisse, qu'il utilisait comme son "hub" mondial et qui est au coeur du redressement fiscal record infligé au groupe français de luxe par les autorités italiennes.

Au terme d'une procédure pour fraude fiscale concernant sa marque Gucci, le groupe de François-Henri Pinault a annoncé il y a quelques jours qu'il allait régler un redressement de 1,25 milliard d'euros aux autorités italiennes, dont l'enquête s'était focalisée sur l'activité de sa filiale logistique suisse, Luxury Goods International (LGI).

Mercredi, devant les représentants des quelque 800 salariés de la région du Tessin, le groupe a annoncé que "la majorité des activités logistiques opérées en Suisse vont être regroupées dans un nouveau +hub+ logistique unique qui sera situé en Italie" près de Novare, dans le nord de la Péninsule, selon un communiqué transmis jeudi à l'AFP.

Le projet sera progressivement mis en oeuvre d'ici à 2022, et le nombre d'employés en Suisse sera divisé par deux.

"Compte tenu de leur qualité, Kering continuera de capitaliser sur les actifs et l'expertise qu'il a développés dans le Tessin, bien qu'en réduisant substantiellement leur activité", indique Kering.

Le groupe affirme qu'il "va travailler dès maintenant pour trouver en amont des solutions adaptées aux employés concernés par ces changements" et "d'atténuer les conséquences sur l'emploi de ce projet".

La structure logistique actuelle en Suisse, répartie sur 20 entrepôts, et qui gère la quasi-totalité des stocks et des livraisons des marques du groupe, "était saturée et donc de moins en moins efficace", met en avant Kering.

La nouvelle plateforme en Italie "sera dimensionnée pour la croissance future du groupe", et "aura une capacité de stockage plus importante, reflétant l'augmentation des volumes. Elle répondra également à la demande croissante d'interconnectivité avec les principales plateformes de transport", résume Kering.

Le géant du luxe, propriétaire des marques Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga ou Bottega Veneta, souligne que "les attentes des clients évoluent, rendant nécessaire des livraisons plus rapides et une expérience fluide entre tous les canaux de distribution".

La plateforme logistique suisse avait été créée dans les années 1990 pour la griffe florentine Gucci, qui a été rachetée en 1999 par Kering, ex-Pinault Printemps Redoute.

Fin 2017, la justice italienne avait mené des perquisitions chez Gucci, le parquet de Milan soupçonnant la marque et sa maison-mère d'avoir déclaré en Suisse et facturé pour le compte de LGI, des activités en fait réalisées en Italie, dans le but d'alléger ses impôts dans la Péninsule.(AFP)

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS