Kering dévoile un chiffre d’affaires en hausse de 16, 2 pour cent pour 2019

Le groupe de luxe a dévoilé ce mercredi matin les résultats de son exercice 2019. Toutes activités confondues, le chiffre d'affaires, atteint 15, 88 milliards d'euros, en hausse de 16,2 pour cent en publié et de 13,3 pour cent en comparable. Cette forte progression s’appuie sur une croissance significative dans toutes les zones géographiques.

Le résultat net part du groupe des activités poursuivies hors éléments non courants est en hausse de 15, 1 pour cent, à 3 211,5 milliards d’euros. Ce résultat n’inclut pas la charge d’impôt exceptionnelle liée à l’accord fiscal de Kering en Italie. Car retraité et à données comparables, le résultat net fléchit de 37, 4 pour cent au regard de 2018, à 2, 31 milliards d’euros. Une baisse a expliqué Jean-Marc Duplaix, le directeur financier, résultant donc, « de la charge d’impôt exceptionnelle liée à l’accord fiscal conclu en Italie le 9 mai 2019 et, d’autre part, de la comptabilisation en 2018 de la plus-value nette de Puma de 1,18 milliard d’euros suite à la distribution du dividende en nature ».

De son côté, le résultat opérationnel courant a atteint 4,78 milliards d'euros (+19,6 pour cent), d'où il découle une marge opérationnelle courante de 30,1 pour cent (+0,9 point). Compte tenu de ces éléments, Kering proposera un dividende par action de 11, 50 euros, en hausse de 10 pour cent.

Marge opérationnelle record et trajectoire de croissance soutenue

Sur l’année, le chiffre d’affaires total des « Maisons de Luxe » a dépassé les 15 milliards d’euros pour atteindre 15 382,6 millions d’euros, en hausse de 16,1 pour cent en données publiées et de 13,2 pour cent en comparable*. *Les Maisons réalisent une excellente performance en Asie Pacifique, à 20,4 pour cent, malgré la situation à Hong Kong sur le second semestre 2019 qui y a impacté l’activité. L’Europe de l’Ouest signe une croissance à deux chiffres chaque trimestre et progresse de 13,7 pour cent sur l’ensemble de l’année 2019. La croissance des zones géographiques Amérique du Nord et Japon s’établit respectivement en hausse de 6,7 et 5,9 pour cent.

Sans surprise, Gucci reste le moteur de Kering, avec une croissance très soutenue : + 13, 3 pour cent en comparable. La griffe vedette a généré 1,3 milliard de ventes additionnelles par rapport à 2018, avec un chiffre d’affaires de 9 628,4 millions d’euros. Entre 2016 et 2019, Gucci a plus que doublé ses ventes. Cette très bonne progression en 2019 s’appuie sur une croissance équilibrée sur tous les canaux de distribution, relève le groupe.

Saint Laurent de son côté a continué de progresser régulièrement, tout au long de l’année : (+14,4 pour cent en comparable). Ses ventes s’établissent à 2 049,1 millions d’euros, et tous les canaux de distribution ont perfomé. L’ensemble des zones géographiques affichent des taux de croissance très élevés, notamment l’Amérique du Nord (23,1 pour cent), l’Europe de l’Ouest (16,8 pour cent) et l’Asie Pacifique (13,2 pour cent).

L’année a vu également le retour de la croissance pour Bottega Veneta (+2,2% en comparable pour un chiffre d’affaires à 1, 16 milliards d’euros) grâce au succès rencontré par les nouvelles collections sous l’égide de Daniel Lee. Enfin, le groupe relève la « performance remarquable » des « Autres Maisons » de son portefeuille (+17,8 pour cent, pour des ventes à 2, 537 milliards d’euros), portées notamment par le dynamisme de Balenciaga et d’Alexander McQueen.

Gucci : une année de croissance profitable

Pour 2020, le Groupe va poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie, avec une expansion du réseau de magasins ciblée et sélective, permettant de faire grandir durablement ses Maisons et d’asseoir leur trajectoire de profitabilité. Kering investit par ailleurs pour développer des plateformes de croissance transverses en matière d’e-commerce, d’omni-channel, d’infrastructures logistiques et informatiques, d’expertises et d’outils digitaux innovants.

p> « En 2019, Kering a réalisé une nouvelle année de croissance forte et rentable a déclaré François-Henri Pinault, le Pdg du groupe. Le chiffre d'affaires a largement dépassé les 15 milliards d'euros et notre marge opérationnelle courante a, pour la première fois, franchi la barre des 30 pour cent. Nous poursuivons la mise en œuvre de notre stratégie, et nous nous concentrons sur le développement de nos Maisons, sur une exécution sans faille et sur la création de valeur. Dans la période difficile que traverse la Chine, nous tenons à exprimer une nouvelle fois notre soutien à tous nos collaborateurs et notre solidarité avec le peuple chinois. L’environnement particulièrement incertain qui prévaut à l’heure actuelle ne remet toutefois pas en cause les fondamentaux de Kering sur le marché du Luxe ».

photo : Kering

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS