Hugo Boss se focalise sur la rentabilité après un exercice 2018 stable

Le groupe de prêt-à-porter allemand Hugo Boss a dégagé en 2018 un bénéfice net presque stable sur un an et compte améliorer sa marge opérationnelle cette année, qui restera tirée par les ventes en ligne et l'Asie. M

Le bénéfice net s'est établi à 236 millions d'euros, en légère croissance de 2 pour cent, pendant que le chiffre d'affaires du groupe a augmenté au même rythme, à 2,8 milliards d'euros. Hors effets de changes négatifs, surtout dus au dollar, les ventes ont augmenté de 4 pour cent.

L'Asie en particulier, tirée par la Chine, a vu ses ventes augmenter de 7 pour cent, et celles en ligne ont franchi l'an dernier pour la première fois la marque des 100 millions d'euros.

"2018 a été une bonne année" et "2019 sera une année encore meilleure pour notre société" en misant sur la croissance rentable, déclare Mark Langer, le patron d'Hugo Boss, cité dans un communiqué.

Le résultat opérationnel (Ebit) devrait croître de près de 10 pour cent en 2019 et la marge brute, qui a reculé d'un point en 2018 à 65,2 pour cent, doit remonter cette année d'un demi-point. Dans le même temps, les ventes devraient augmenter d'environ 5 pour cent hors effets de change, en poursuivant le recentrage sur ses deux marques phare Hugo et Boss.

L'Asie devrait contribuer plus que proportionnellement au total, de même que les ventes en ligne, où une croissance en pourcentage "à deux chiffres" est attendue par le groupe de Metzingen, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

Les ventes seront aussi tirées par les magasins détenus en propre, en cours de rénovation et dont le nombre est passé à 442 l'an dernier, quatre de plus en net sur un an.

Vers 08H35 GMT à la Bourse de Francfort, au sein d'un indice des valeurs moyennes MDax en retrait (-0,75 pour cent), Hugo Boss cédait 0,96 pour cent à 66,22 euros. (AFP)

Photo: Hugo Boss website

 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS