Bilan de l’assemblée générale annuelle d'Inditex

À l’occasion de l’assemblée générale d’Inditex qui a eu lieu ce mardi 17 juillet 2018 au siège de l’entreprise situé dans la ville d’Arteixo en Espagne, le groupe a fait le bilan de ses derniers chiffres officiels. En 2017, le nombre de magasins du groupe Inditex était de plus de 7400 présents sur 96 marchés. Durant la même année, le commerce en ligne a atteint 47 marchés. Le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 25,34 milliards d'euros, soutenu par la croissance de toutes les régions dans lesquelles Inditex est présent, ainsi que par la croissance des ventes en ligne, qui représentent 10 pour cent du total. Le résultat net s'établit à 3,37 milliards d'euros.

Passez la souris sur le grpahique pour en savoir plus.

Inditex a annoncé l'expansion de son programme Closing the Loop et le début de son service de collecte de vêtements usagés à domicile à Beijing et à Shanghai dès septembre 2018. Le président directeur général, Pablo Isla a souligné le fait que la croissance de 7,4 pour cent des surfaces de vente du groupe en 2017 a suivi la mise à niveau et la rénovation de l'ensemble du réseau de magasins. Le groupe a terminé l'année avec 7 475 magasins dans les meilleures rues et centres commerciaux de 96 marchés, sept de ses marques ayant pénétré le marché biélorusse au cours de l'année.

"Un modèle de croissance solide"

Le PDG note également une croissance considérable de la plate-forme en ligne de la plus grande marque du groupe, Zara, en Inde, en Thaïlande, en Malaisie, au Vietnam et à Singapour en 2017 et en Australie et en Nouvelle Zélande en 2018.

"Toutes les marques d'Inditex bénéficient d'une plate-forme intégrée de stockage et de vente en ligne. En 2017, les ventes en ligne représentaient déjà 12 pour cent du total des 47 marchés sur lesquels des plateformes de commerce électronique sont disponibles, soit une croissance annuelle de 41 pour cent », a déclaré Pablo Isla dans un communiqué.

Lors de sa présentation aux actionnaires de la société, le PDG d'Inditex, a mis en avant les magasins intégrés et le modèle en ligne de la société qui ont permis « une croissance soutenue au fil des ans et une création constante de valeur économique, sociale et environnementale ».

Il a également noté que la nature même du modèle intégré, associée à un investissement constant, ouvre la voie à des innovations «100 pour cent axées sur le client». Il s'agit notamment du service de livraison le même jour dans sept villes (Madrid, Londres, Paris, Istanbul, Shanghai, Taipei et Sydney), l'option de livraison le lendemain, disponible en Espagne, en France, au Royaume-Uni, en Chine, en Pologne et en Corée du Sud; les nouveaux points de ramassage automatisés en magasin pour les commandes passées en ligne; et des plans pour la gestion intégrée du stock dans les 48 marchés sur lesquels Zara a une présence en ligne d'ici la fin de 2018.

Le directeur général d'Inditex a également souligné l'engagement continu du groupe en matière d'investissement, en mettant en évidence 1,8 millions d'euros de dépenses d'investissement en 2017 pour un total de «plus de 7,7 milliards d'euros au cours des cinq dernières années». Sur ce total, «plus de 1,5 milliard d'euros ont été consacrés à des mises à niveau technologiques et logistiques» sur la même période.

Sur le plan de l'innovation, il a souligné le déploiement de la technologie RFID, déjà complète chez Zara et actuellement en cours chez Massimo Dutti et Uterqüe. L'objectif est de déployer cette technologie sur l'ensemble des marques du groupe en 2018 avec un déploiement complet prévu en 2020.

Le PDG a également rendu compte à l'Assemblée Générale du programme “Closing the Loop” du groupe destiné à la réutilisation et au recyclage des produits textiles. Le programme a été étendu à 21 marchés jusqu'à présent. Cette initiative est l'une des pierres angulaires de l'engagement stratégique du groupe. L'économie circulaire a permis la collecte de plus de 25 000 tonnes de vêtements depuis son lancement en 2016.

Pablo Isla a également évoqué les progrès réalisés dans la recherche coordonnée par l’International Science and Technology Initiatives (MISTI), l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT), qui se concentre sur l'amélioration du recyclage des textiles usagés et la création de nouvelles fibres en utilisant des technologies propres. Grâce au Fonds MIT Espagne-Inditex, les universités de Vigo, du Pays basque et de Grenade et l'École Polytechnique de Valence ont dévoilé des projets pionniers pour la séparation et le recyclage ultérieur des fibres. Toujours sur le plan du développement durable, Pablo Isla a rapporté que 80 pour cent des magasins du groupe répondent déjà à ses critères d'éco-efficacité, réalisant des économies moyennes d'eau et d'énergie respectivement de 50 pour cent et 20 pour cent par rapport aux magasins conventionnels.

Richesse professionnelle et culturelle

Le PDG du groupe a remercié «l'engagement de toutes les personnes qui font partie d'Inditex» et a souligné «la diversité, l'égalité des chances et le développement de carrière comme les caractéristiques qui définissent les relations d'Inditex avec son peuple». En fin d'année 2017, Inditex comptait 171 000 employés dans le monde entier ayant 97 nationalités différentes.

Pablo Isla a conclu en notant que la tendance positive à la création d'emplois stables et de qualité s'était poursuivie l'année dernière: 9 596 emplois ont été créés l'an dernier, dont 2 480 en Espagne, ce qui a permis à Inditex de créer près de 53 000 emplois dans le monde au cours des cinq dernières années.

Photo : Courtoisie Inditex
 

Sur le même sujet

 

PLUS D'ACTUALITÉ

Les dernières annonces d'emploi

 

LES PLUS CONSULTÉS